Prenez la chance – Lissa Bowie

Lissa Bowie

Lissa Bowie Jewellery
Lissa Bowie Jewellery

Lissa Bowie sait comment la vie peut se révéler fortuite si on se laisse guider par les opportunités qu’elle nous offre. Cette designer de bijoux prend des chances autant dans sa vie personnelle que dans son travail. Elle a trouvé le temps de nous révéler ces sources d’inspiration un matin d’hiver venteux. Elle croit en l’énergie du quotidien, en la chimie et les minéraux, ainsi Lissa crée des bijoux qui enrichissent les histoires de celles et ceux qui les portent. Demeurant entre Taxco au Mexique et Montréal, dans notre climat nordique, Bowie combine expérimentation et expression afin de créer sa ligne classique signature ainsi que des créations plus audacieuses.

 

Comment as-tu commencé ce projet?

 

Je suis arrivée où j’en suis par chance; j’ai pris une chance et j’ai eu le bénéfice d’essayer plusieurs différents scénarios dans le milieu de la joaillerie. J’ai commencé mon apprentissage de l’art de la joaillerie au collège George Brown à Toronto, apprenant la pratique du début à la fin, des pierres précieuses au design.

Viva Mexico - the second home of Lissa Bowie
Viva Mexico – the second home of Lissa Bowie

Par après, je suis allée travailler dans un magasin de bijoux de vente au détail et éventuellement j’ai commencé à acheter et à faire du design pour cette boutique. Pendant ce temps, j’ai eu l’incroyable opportunité d’aller étudier le design à New York. À partir de ce moment, j’ai voyagé et j’ai été acheteuse en Inde, puis finalement au Mexique, où j’ai établi ma deuxième demeure il y a 14 ans. Ici j’ai élaboré la collection aux côtés d’une équipe d’artisans maîtres avec le métal.

Comment décrirais-tu ce que tu essaies de créer en matière de look?

J’ai développé deux lignes assez distinctes que j’aime les deux beaucoup. Porter une pièce de ces collections peut vous changer profondément! Les deux se complémentent bien et s’affirment, ensemble ou séparément. La première ligne est ma collection Classic de #musthaves qui ont une touche douce, féminine et coquette avec des lignes épurées. Ce sont mes pièces préférées à coordonner dans les ensembles de tous les jours. L’autre collection s’intitule Bolder qui est constituée de pièces uniques qui affirment confiance et provoquent une identité extravagante. On m’a dit que ses lignes sont très reconnaissables et deviennent souvent sujets de conversations- ce qui me flatte incroyablement!

Taxco, a metalsmith's dream come true
Taxco, a metalsmith’s dream come true

Est-ce qu’il y a des images de votre enfance qui vous servent encore d’inspiration dans vos créations actuelles?

L’inspiration me vient quand je me laisse aller… J’ai tendance à sur analyser et des fois j’ai vraiment besoin de prendre des distances! L’inspiration se retrouve dans toutes les choses de mon quotidien et quand le bon moment vient, l’instinct se charge du reste. Mes mains travaillent plus vite que mon esprit.

Est-ce qu’il a d’autres artistes qui on influence ton esthétisme de joaillerie? Que ce soit des architectes, des designers, des cinéastes, des musiciens ou encore des écrivains?

Et bien, comme je l’ai dit, je suis inspirée par tout. J’aime les réseaux sociaux-surtout Instagram- où je vois des gens qui portent véritablement mes pièces, je pense qu’ils sont ma plus grande source d’inspiration. Chaque pièce a sa propre petite histoire, elle a passé à travers plusieurs mains à plusieurs moments de ma vie. Le fait que les gens prennent cette petite partie de moi avec eux et en font leur propre histoire me touche beaucoup.

Inspo is in everything
Inspo is in everything

Par quoi es-tu le plus excitée dans tes projets en cours?

Je suis très excitée toujours par tout ce qui est relié au travail.

Lissa Bowie stackable rings
Lissa Bowie stackable rings

J’ai des piles de projets en chemin, des jolies pierres et oh! Des chokers en cuir…! J’espère vous faire une belle surprise!

Une pièce préférée?

Impossible à choisir! Chacune me donne exactement ce dont j’ai besoin!

Lissa Bowie stackable rings
Lissa Bowie stackable rings
Each unique piece has an individual history
Each unique piece has an individual history

 

« CINQ MINUTES AVEC ….BECKIE FOON! »

Nous vous présentons 5 minutes, une série d’entrevues avec des citoyens incroyables (qui font aussi parfois partie de notre clientèle!) ou chaque personne nous partage quelques sagesses sur la nature de leur travail et le fait d’être à Montréal, pour les locaux ainsi que pour ceux qui sont de passage. La première sur notre liste est la seule et unique, Beckie Foon.

Cinq Minutes avec Beckie Foon
Cinq Minutes avec Beckie Foon

Un peu de ce que vous devriez savoir sur cette talentueuse musicienne et environnementaliste:

 

Rebecca Foon est une violoncelliste située à Montréal, plus communément connue comme la co-fondatrice du groupe de chambre contemporain Esmerine et membre de Thee Silver Mt. Zion, Set Fire To Flames, The Mile End Ladies String Auxiliary, et plus récemment avec Saltland. Elle a joué avec de multiples ensembles locaux dans de multiples contextes différents et sur des albums par Vic Chesnutt, Islands, British Sea Power, Carla Bozulich, Land Of Kush and Little Scream, entres autres. Elle a collaboré en concert avec nuls autres que Patti Smith, Warren Ellis et Nick Cave and the Bad Seeds, Tanya Tagaq parmi son groupe de musiciens Inuit, et a composé la musique pour le documentaire H2Oil à propos de l’extraction des sables bitumineux en Alberta ainsi que d’autres films. Foon poursuit sa carrière active musicale en parallèle de son rôle en tant que membre de Sustainability Solutions Group, une coopérative durable. Elle est aussi la co-fondatrice, avec Jesse Paris Smith, de Pathway to Paris, où elle réalise une série de concerts mettant l’emphase sur l’importance de transformer l’Accord de Paris en prise d’actions concrètes.

 

Nous avons demandé à Beckie de nous parler de 5 initiatives environnementales actuelles qu’elle a remarqué à Montréal… Elle nous a offert la liste ci-joint. Nous espérons que celle-ci pourra nous servir à reconsidérer certaines habitudes dans nos modes de vies occidentaux marqués par la consommation. Après tout, chaque petit geste compte, et nous sommes adeptes d’en faire le plus possible!

Dans les mots et ordre de Foon :

compost-montreal-logo

  1. Compost Montréal est un service de compost élaboré ici à Montréal- Je les aime! http://www.compostmontreal.com/
Compost Montreal
Compost Montreal

Leur mandat: Nous avons toujours cru en l’importance d’une pensée globale, et d’une action locale. Nous oeuvrons dans le but d’offrir aux montréalais de véritables solutions à des enjeux sociaux et environnementaux majeurs tels que la gestion durable des matières résiduelles, la sécurité alimentaire et les changements climatiques.

lufa-farms

  1. Les fermes Lufa sont un collectif d’agriculture merveilleux à Montréal https://lufa.com/en/
Lufa Farm jardin
Lufa Farm jardin

Leur mandat: Nous cultivons des aliments là où les gens vivent et le faisons durablement. Ainsi, nous démontrons que les grandes fermes sur les toits urbains et péri-urbains sont une manière commercialement viable de nourrir les villes.
santropol-roulant-logo

  1. Santropol Roulant constitue une belle mosaïque de personnes de tous âges et cultures, réunis par une passion pour l’alimentation et l’engagement communautaire.

    Santropol des collectifs
    Santropol des collectifs

http://santropolroulant.org

 

Leur mandat: Le Roulant est un centre alimentaire communautaire qui rassemble sa communauté par ses différents programmes, activités et services.

 

depot-alimentaire-ndg

  1. Dépot NDG – http://www.depotndg.org/
Depot Alimentaire detail
Depot Alimentaire …. deliceux!

Leur mandat: Le Dépôt reconnaît que fournir uniquement de la nourriture d’urgence ne traite pas les causes profondes de la pauvreté et de la faim dans notre communauté.

 

equiterre-logo

  1. Équiterre – http://www.equiterre.org/
Equiterre... bien sur!
Equiterre… bien sur!

Leur mandat: Équiterre s’est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires. Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

 

Finalement, nous avons demandé à Beckie de nous nommer sa designer préférée chez Général 54 et nous étions honorés d’apprendre que c’est la fondatrice elle-même, l’inimitable Jennifer Glasgow.

 

Becki Foon : J’aime beaucoup Jennifer Glasgow, j’achète ses vêtements et suit son travail depuis plus de 15 ans- elle est géniale! Elle m’a introduite au milieu du design durable et je pense qu’elle est une véritable pionnière de ce domaine, en plus d’être une designer incroyable…

JENNIFER GLASGOW DESIGN
JENNIFER GLASGOW DESIGN

PETITE ANNONCE — GÉNÉRAL 54

 

Quelle est votre liste de souhaits?
Qu’est ce qui se trouve sur votre liste de cadeaux?
Heidi Daelher – Quelque Chose de Tangible
Heidi Daelher – Quelque Chose de Tangible

Et c’est ainsi que notre monde aura débuté; avec un oui.

Clarice Lispector

 

Eh oui! Notre histoire a commencé avec ce tout simple mot, oui. Nous nous sommes laissés la chance, autant dans nos débuts qu’en ces temps actuels, de nous faire confiance et de dire oui, encore et encore.

Ce mois-ci, nous sommes heureux de vous annoncer que nous fêtons notre 10ième anniversaire! Un anniversaire que nous marquerons en célébrant les artistes et les créateur.e.s qui sont avec nous depuis nos tous débuts – ainsi que ceux et celles qui s’ajoutent perpétuellement à l’équipe.

Général 54, c’est une boutique qui explore ses intérêts créatifs en choisissant des productions locales et éthiques, faites ici à Montréal. C’est un espace où les client.e.s de la communauté sont important.e.s et où leurs désirs, ainsi que leurs idées et critiques sont prises en compte.

Notre mandat, qui nous tient beaucoup à coeur, est de travailler avec des gens qui font valoir leur place de façon significative dans cet immense milieu qu’est celui de la mode. Nous sommes à la constante recherche de personnes dont le processus créatif s’aligne avec le nôtre, celui d’une création qui se veut personnelle, foisonnante et exubérante. Nous voyons l’art comme un moyen de se faire entendre, de se reconnaître et d’exprimer quelque chose.

 

Dans le même ordre d’idées, décembre débutera avec le vernissage solo de la peintre Heidi Daelher, ayant lieu de 17h à 20h le 8 décembre. Nous célébrerons ainsi le talent exceptionnel de l’artiste avec Something Tangible/ Quelque Chose de Tangible, où Daelher se plonge pleinement dans l’humanité des ces sujets et nous les présente sans censure. À ne pas manquer!

Comme nous l’avons fait, dîtes oui et rejoignez-nous dans l’ambiance festive de la boutique! Vous aurez la chance d’apprécier une multitude de points de vue esthétiques, autant diversifiés qu’originaux, ainsi que de vous délecter de rafraîchissements variés. Les oeuvres de Heidi Daelher resteront exposées en boutique pour le restant du mois.

 

Que se trouve-t-il sur votre liste de cadeaux?

Nous attendons avec impatience le moment où vous pourrez vous satisfaire de nos nouvelles collections, de nos arrivages, et ce, toujours avec la participation de nos collaborateur.e.s préféré.e.s.

Passant des poupées de chiffons taquines et abordables faites à la main par Rousskine aux produits pour le corps de Leaves of Trees, nous saurons vous satisfaire, vous éblouir, vous charmer.

 

Laissez-vous piquer par votre curiosité: venez nous rendre visite!

-Jennifer Glasgow and General 54

Heidi Daelher – Quelque Chose de Tangible

 L'artiste montréalaise Heidi Daehler travaille dans les peintures à l'huile pour créer des œuvres de représentation qui situent des sujets humains ou animaux dans des contextes émotionnels ou existentiels.

L’artiste montréalaise Heidi Daehler travaille avec le médium de la peinture à l’huile pour créer des œuvres représentant des sujets humains ou animaux, les situant dans des contextes émotifs ou existentiels.

 

 De la collection "Something Tangible" de l'artiste Heidi Daehler

De la collection « Something Tangible » de l’artiste Heidi Daehler

Une artiste peut montrer des choses, ces choses que les autres n’ont aucun moyen d’exprimer.

-Louise Bourgeois

 

Comme Daelher le dit si bien, elle est particulièrement attirée par la réalité physique de la peinture, sa lenteur, qui se révèle contradictoire au rythme de nos vies effréné, et qui croît avec rapidité. Son travail démontre comment, avec l’utilisation de son médium, elle ne veut se soumettre à cette célérité, mais plutôt étirer le temps et nous forcer à prendre un moment, à nous arrêter, en nous donnant la possibilité de contempler. Daehler soulève ces moments de contradictions, jouant avec le contrôle de l’action et son chaos, interrompant la beauté par une certaine laideur, et créant des moments remplis de malaises, petits, grands et intangibles.

Son exposition solo présentera son plus récent travail, celui-ci s’enracinant dans une conception qui lui est propre de la défaite, de la vulnérabilité, de la sublimation et de l’oblitération, ainsi qu’abordant les concepts de résilience et de renaissance.

Son interprétation des personnages dans ses oeuvres n’empêche toutefois pas à ces derniers de s’exprimer et de simultanément raconter leur propre histoire, leur propre vécu, construit, déconstruit, puis reconstruit. Les toiles de Daehler vous recevront dans toute leur splendeur, et créatrices de relations, entre moments et regards, qu’elles sont prêtes à échanger avec vous.

 

Nous espérons que vous vous joindrez à nous dans cette découverte de traits personnels distinctifs qui joignent nos humanités.

 

L’exposition aura lieu à la boutique Général 54, au 5145 blv. St Laurent.

Jeudi le 8 décembre

https://www.facebook.com/events/1762631087335825/

De 17h à 20h

Qu’est-ce qui se trouve sur votre liste de cadeaux?

Quelle est votre liste de souhaits?
Qu’est-ce qui se trouve sur votre liste de cadeaux?

Je veux que ma vie incarne des contradictions inhérentes.

-Kiki Smith

 

Tout au long de décembre, Général 54 révélera toutes sortes de contradictions inhérentes dont vous pourrez vous délecter. Que ce soit avec les audacieuses créations de cuivre et les tissus bruts de la nouvelle collection de bijoux Cartouche, ou encore avec les délicates céramiques décoratives Hinkleville, vous ne serez pas déçu.e.s. Laissez vous séduire par vos sens avec les poupées de chiffons Rousskine, ainsi qu’avec notre plus récente collection de divins produits pour le corps de Leaves of Trees.

Vous serez charmés par un vaste choix de bijoux qu’offrent la joallière canadienne Lissa Bowie et la designer hongroise Ilka Furtos (DecoSquare).

Pour terminer en beauté, les chandelles fait main de Harlow sauront vous garder au chaud avec leurs crépitants parfums; Feu, Fumée  et Bohème.

Restez aux faits en vous inscrivant aux comptes Instagram et Facebook de Général 54.

Nous sommes toujours curieux-euses de savoir ce qui vous intéresse, faites-nous en part en nous partageant vos publications, avec le #listedesouhaits.

Une tête c’est bien, mais deux c’est mieux!

 Emily Valentine, conceptrice et fondatrice, et Liana Marie, créatrice

Emily Valentine, conceptrice et fondatrice, et Liana Marie, créatrice

 « Créer des pièces audacieuses et intéressante, mais facile à porter » est le mandat de la ligne de bijoux d’Emily Valentine depuis qu’elle a commencé à pratiquer à Toronto en 2012. Maintenant elle collabore avec la designer (et amie) Liana Maria pour une collaboration et excitante. Valentine reflète sur le duo dynamique de Patti Smith et Robert Mapplethorpe en tant qu’inspiration au début de sa carrière. Elle reflète encore sur les influences personnelles durables – déchainée des sculptures d’Henry Moore aux esthétiques de Sophie Buhai, les couleurs du Grand Canyon et des architectures Bauhaus.

Comment avez-vous commencé?

J’enseignais des cours créatifs à l’auberge pour femmes où je travaillais à l’époque. Nous avons fait quelques cours de fabrication de bijoux et cela m’a rappeler à quel point j’aimais faire des bijoux quand j’étais jeune.

 Robert Mapplethorpe et Patti Smith s'attaquent à la mode avec des articles de pêche et plus

Robert Mapplethorpe et Patti Smith s’attaquent la mode avec des articles de pêche et plus

J’ai lu « Just Kids » de Patti Smith et elle avait écrit de Robert Mapplethorpe dans sa jeunesse lorsqu’il faisait des bijoux à partir d’articles de pêche et de trucs qu’il trouvait dans les poubelles à New York City.

Just Kids par Patti Smith
Just Kids par Patti Smith

Cette lecture m’avait inspiré  d’acheter mon propre matériel (pas d’articles de pêches) et je passais beaucoup de temps cet hiver à expérimenter. Une amie à moi, Erin Swan, (propriétaire d’une boutique sur la rue Queen Ouest dans Toronto appelé  « Charlie « ), voulait  vendre mes créations. J’étais si excité d’avoir mes designs dans sa magnifique boutique et j’étais inspiré de contacter plusieurs boutiques qui pourraient être intéressées. Depuis, Emily Valentine ne cesse pas de se grandit!

 

Comment décrieriez vous les objectifs de votre look?

Créer des pièces audacieuses et intéressantes, mais faciles à porter tous les jours. Emily Valentine est une ligne intemporelle pour les femmes modernes.

 

Considérant votre intérêt de création pour les femmes modernes, comment faites vous des pièces  intemporel  et  moderne  en même temps?

Je pense qu’Emily Valentine attire une femme moderne. Elle est sur le pouce et sait ce qu’elle veut. Elle est attentive à ce qui ce passe dans le monde de la mode, mais reste fidèle à soi-même et son gout. Je veux que les femmes se sentent aussi bien en portant leur pièce Emily Valentine dans dix ans que la première fois. Dans ce sens, je crois que nous pouvons être moderne et intemporel en même temps.

 

Y-a-t ‘il des inspirations de votre jeunesse qui reste courantes dans vos créations?

C’est une question très intéressante. Je crois que le type de bijoux que ma mère portait lorsque je grandissais influence mon style aujourd’hui. J’aime beaucoup de bijoux des années 70 et je crois que ça vient d’elle. Être adolescente dans les années 90 doit influencer mon gout aussi. J’aime le minimalisme des années 90 et ça se dévoile dans mes créations maintenant.

 

Est-ce qu’il y a des artistes, architectes, designers, films, musique ou littérature qui ont influencer l’esthétique de vos bijoux?

J’aime la période de Bauhaus en architecture.

Bauhaus
Bauhaus
Bauhaus
Bauhaus
Bauhaus
Bauhaus

 

 

 

Je trouve les formes très inspirantes. Je me sens aussi inspirée par les sculptures de Henry Moore et le travail de Sophie Buhai.

Henry Moore avec sculpture
Henry Moore avec sculpture
Sophie Buhai
Sophie Buhai

Je trouve que l’inspiration vient de partout- de l’art, des filmes et de la musique.  J’en trouve un peu partout.

 

 

Est-ce que vous prenez des repères de paysages externes? De places urbaines? Spirituels?

Oui je prends des repères d’architecture et de paysages.  Les formes à lesquelles je joue sont souvent inspirées par de l’architecture et les couleurs de la nature. Les couleurs de pierre de lune dans le collier « Canyon » me rappellent de ma visite au Grand Canyon. Cela m’a porté vers elles.

Grand Canyon palette
Grand Canyon palette

 

Qu’est ce qui vous excite le plus dans vos prochaines créations?

EV Canyon collier
EV Canyon collier

Je suis contente que vous me posiez la question! Je suis super excitée de vous partager les nouvelles! Emily Valentine est maintenant en partenariat. J’ai officiellement rejoint mes forces à celles d’une designer et amie talenteuse, Liana Marie. À partir de la nouvelle année, nous allons vers le futur ensemble avec nore marque Emily Valentine en tant que équipe. Nous avons dessiné une collection des pièces lisse et prête-à-porter pour le printemps 2017 et nous sommes excitées de la présenter!

 

Les colouers de Grand "Canyon"
Les colouers de Grand « Canyon »

Votre pièce favorite à porter?

Je porte le  « Circa Collar Lariat » depuis quelques temps. Il est si facile à porter et je me sens instantanément poli – et vous pouvez le porter de façons différentes ce qui est toujours bien. J’aime aussi mes boucles d’oreilles  « Era » dans un verre vintage opale. Elles sont féminines et unique.

Emily Valentine 'Circa Collar Lariat' and 'Era Earrings' in vintage glass opal
Emily Valentine ‘Circa Collar Lariat’ and ‘Era Earrings’ in vintage glass opal

ESSAYER LE MEILLEUR POUR VOUS

Sunja Link, designer et fondatrice def Sunja Link Clothing
Sunja Link, designer et fondatrice def Sunja Link Clothing

La ligne Sunja Link adopte l’intemporalité et la durabilité de façons à ravigoter de nouvelles formes et silhouettes. Elle met la manière de créer ses items éloquemment et elle questionne les pratiques conventionnelles du domaine de la mode qui sont férocement compétitives et non-éthiques. Ses réponses nous montrent son intégrité.  Elle est très consciente des périls et des empreintes carbones de l’industrie de la mode, dont elle refuse de faire partie. Nous pensons que son mandat de faire de son mieux mérite notre respect.

 

(soon-ya link)
(soon-ya link)

Q : Comment as-tu commencé?

Sunja : Mon premier emploi dans le domaine de la mode a été pour la compagnie Luscious à Montréal. Après avoir travailler là, je suis retournée à Vancouver pour chercher de travail et j’ai commencé ma propre collection en 2002.

 

Q : Comment décrieriez-vous les objectifs de vos ensembles?

J’essaie de créer des vêtements facile à porter et contemporains pour femmes. Des vêtements de mode mais aussi facile. Et « classique » est un de mes mots favoris.

 

Q : Considérant que les designs Sunja Link ont comme mandat d’être éloquent (et en tant que je suis artiste intéressée dans la poursuite de la signification), je me demandais si vous pouviez élucider la signification que vous faites ? Je réalise que c’est une grosse question, mais vous semblez être quelqu’une qui à traverser les courses de la maternelle, de l’artistique, de la durabilité. Si vous avez des idées comment vos éthiques et vos expériences influencent vos choix esthétiques, partagez svp.

Je crois que mes valeurs affectent mes designs parce que je veux que les femmes soient confiantes et à l’aise dans ce qu’elles portent. Et mes valeurs affectent comment je produit mes vêtements. J’arrêterais de faire ceci si je devais produire des quantités massives. Je n’ai aucun intérêt à être une plus grosse partie du problème que je le suis déjà! La production des vêtements est secondaire à la production de l’huile au niveau de la destruction de l’environnement.

Q : Y-a-t ‘il des inspirations provenant de votre enfance – disons votre carnet à dessins par exemple – qui reste dans vos designs du moment?

La vie en rose
La vie en rose

Non, peut-être l’utilisation du rose une fois de temps en temps.

 

Q : Quels artistes, designers, filme, musique ou littérature ont influencés votre art?

Trop dur à dire. Tout m’influence. N’importe quoi commençant par les nuages, en passant par la télé réalité. Ça viens de tout autour, des fois des places les plus bizarres, comme un vieux monsieur dans le bus.

 

Q : Qu’est-ce qui vous excite les plus dans vos prochains designs?

J’adore l’automne, donc j’adore commencer à design pour l’automne, ce qui est maintenant.

 

Q : Votre pièce favorite à porter cette saison?

 Bourgogne profonde de l'automne

Bourgogne profonde de l’automne
Sunja Link clothing dans le ox-blood
Sunja Link clothing dans le ox-blood

Toutes les pièces de couleur rouge. J’aime la bourgogne profonde.

 

Q : Vos mots de sagesse favoris que vous tenez dans votre cœur?

C’est difficile, il y en a tant. Je pense garde la tête basse et essaie de ton mieux.

VIVA MEXICO (À MONTRÉAL)

 Raúl Rojo, directeur artistique et Manolo Martínez (MOLO) PDG de Pay`s.

    Raúl Rojo, directeur artistique et Manolo Martínez (MOLO) PDG de Pay`s.

Les tricots Pay’s sont les nouveaux designs les plus excitant chez General 54. Leurs designs rigolos de langues et de joues offrent un soulagement et sont la bienvenue dans les couleurs sobres de la collection d’Automne. Molo et Raul, le duo derrière la compagnie de tricot Mexicaine, se préparent pour l’exposition d’Art Basel de Miami cette année. Nous les avons attrapés le temps d’un arrêt à un festival à Mexico City, où ils donnaient de bons conseils sur comment braver l’hiver qui arrive à grands pas.

 

Les tricots Pay's
Les tricots Pay’s

Comment avez-vous commencez la compagnie?

Molo : Nous avons commencés avec l’idée de continuer les vieilles traditions familiales, mais avec un nouveau concept de vêtement plus humoristiques.

 

Comment décrivez-vous les objectives de vos looks?

Une vision d’un futur avec une égalité entre les sexes et une démocratie d’expression.

Les tricots Pay's
Les tricots Pay’s

 

Étant donné que les tricots Pay’s sont fait à Mexico City, nous sommes curieux de savoir si vous êtes influencés de D.F. lui-même?

Pay’s est une marque éclectique et multiculturelle qui a définitivement des influences Mexicaines et Latines, mais nous trouvons aussi notre inspiration dans nos voyages et nos rencontres. Ce que nous faisons est un mix de cultures : Fait au Mexique, pour le Mexique et le monde entier.

 

 

Y-a-t ‘il des inspirations qui date de votre enfance dans vos designs?

Beaucoup en fait. Nous nous inspirons beaucoup des pièces que mes parents faisaient dans leur temps. Nous voulons réinterpréter leur essence dans nos nouveaux designs.

 

Vivienne Westwood
Vivienne Westwood

Quels artistes, designers, films, musique ou littératures à influencer vos designs?

Nous sommes hautement influencé par un mix de différentes cultures et mouvements artistiques tels que la culture punk, la culture pop, Vivian Westwood et Jean-Charles de Castelbajac. Nous considérons aussi que les sons sont une sources d’inspirations pour nos designs.

Jean-Charles de Castelbajac
Jean-Charles de Castelbajac

 

Qu’est-ce qui vous excite le plus dans vos prochains travaux de design?

Nous sommes super enthousiastes d’annoncer que nous lançons notre nouvelle collection de prêt-à-porter durant le prochain Art Basel de Miami.

Votre morceau préféré à porter cette saison?

Molo : Mono Noise, j’adore ces pantalons.

Raul : Le cardigan Mitch.

Étant vos voisins Nord Américains les plus au nord, nous nous demandons si vous auriez des suggestions pour se garder au chaud cet hiver?

Pour cet hiver, c’est un must d’avoir une cape Pay’s!

Votre plat favori à manger lorsqu’il fait froid dehors?

Molo : Du pain sucré, des pâtisseries avec du chocolat chaud… J’ai la dent sucrée!

Raul : Des délices Mexicains (maïs grillés des savoureux vendeurs dans la rue)

Mmmmmm .... chocolat chaud!!
Mmmmmm …. chocolat chaud!!

AU16 Jennifer Glasgow Design

DESIGN JENNIFER GLASGOW est une maison de couture qui met en fusion les fonctions traditionnelles d’un studio de design avec deux traits innovateurs : une ligne de vêtements sophistiquée qui utilise des matériaux produits de façons socialement conscientes et une palette artistique qui élucide des sensations tirées d’un monde naturel. Dans de pareilles mesures, la designer Jen Glasgow a prise son inspiration à la vues de panoramas, de vallées et de sommets de prairies et de paysages montagneux de son éducation rurale – tandis qu’elle garde ce monde un endroit durable en produisant des collections faites ici qui limite l’emprunte de carbone et qui puise ses tissus organiques d’ailleurs avec cette même sensibilité.

Jen croit dans le lyrisme de l’image de son travail, pris et créé pour complimenter la forme humaine. Les paysages bruts et les couleurs bloquantes des palettes d’artistes comme Emily Carr et Mark Rothko peuvent y trouver hommage dans ses créations; tout comme les constructivistes russes Vavara Stepanova et Alexander Rodchenko qui y trouvent aussi pied. C’est la déconstruction du corps humain remise ensemble et recombinées par les vêtements théâtrale qui inspire l’enchaînement d’angle et la fluidité des designs de Jennifer Glasgow.

JGD a été fondée en 2003, bien que la carrière personnelle de Jen dans la mode a commencé bien avant les milieux de performances artistiques vidéo de sa vingtaine. C’est sans une formation conventionnelle dans l’univers de la mode et du design, mais plutôt par une myriade d’expériences totalement éclectiques que Jen entre dans le monde de la mode et développe une approche plus pratique avec sa clientèle avertie. Aux côtés de deux amis, elle ouvre la boutique locale 23 dans le quartier du Mile End à Montréal qui est en plein essor artistique. Son dévouement envers les designers de mode montréalais, ainsi qu’en ses propres collections ont cimenté son nom dans la communauté. En quelques années, la demande grandissante pour une deuxième boutique l’a fait cédé et en 2006 elle ouvre général 54. Ce sont ses expériences inestimables avec les boutiques qui ont permis à Jen de garder les yeux et les oreilles ouverts aux besoins des femmes qui achètent sa marchandise en plus de l’aider à se tenir au courant des désirs en vogue et en constante évolution.

Que ce soit des femmes de 20 ans ou de celle de 70 ans, il y a quelque chose d’intemporel et d’universel qui a su émerger à travers les âges : des modes qui laisse l’expression personnelle prendre le dessus. Ceci est un trait essentiel que JGD honneur. Les collections se raffinent dans leur minimalisme, leur féminité ainsi que dans leurs attraits artistiques.

03_shasta 13_annapurna_closeup 08_cove_side_1 06_rainier

Kelsey Wilson

ForestHunt

Kelsey Wilson est une artiste d’Orleans, en Ontario.  Elle est maintenant basée à Montréal où elle a récemment complété un bac en fibres à Concordia University.  Elle travaille principalement en sculpture et en illustration, et s’inspire de plantes, de vieilles photos médicales, de reflets sur des édifices de la ville, de mains, d’animaux et de ses rêves.

La semaine passée, elle a collaboré avec Jennifer Glasgow pour faire la vitrine de Général 54 en utilisant du ciment.  Allez voir!

Kelsey:  Pour mes sculptures, j’aime travailler avec différents fils et tissus avec des textures folles.  N’importe quoi avec du brillant ou des pompons ‘funky’ retourne habituellement à la maison avec moi.  Je suis attirée par les contrastes de matériaux; alors j’ai tendance à incorporer de l’acier ou du bois ou quelque chose de rugueux ou visqueux pour compenser pour les éléments d’artisanat crépus qui se trouvent dans mes sculptures.  Pour mes illustrations, je ne m’éloigne pas trop de mes microns, mes marqueurs copic, et mon aquarelle.  […]  

Je suis toujours très ouverte à travailler avec de nouveaux médiums parce que cela force mon travail à se transformer en quelque chose d’inattendu.  J’ai toujours été curieuse à propos de la confection des choses alors apprendre à faire la courtepointe et à tricoter ont mener à mon intérêt en textiles.  J’étais pas mal fauchée et ennuyée durant l’université alors j’ai commencé à faire du tricotage expérimental avec des élastiques, des plantes et d’autres choses fibreuses autour de moi…  La curiosité est belle et assurément une des aspects les plus importantes de l’art et la vie.

Compulsion no. 1

Hanging 
Fils tricotés à la main assortis, ficelle, chaîne, élastiques
54″ x 84″
2014

Quand j’ai demandé à Kelsey à quoi on peut s’attendre dans le futur, elle m’a dit qu’elle veut recommencer à faire plus de sculpture.  Elle fait beaucoup de dessin ces temps-ci et le processus tactile et lent de la construction lui manque.

IMG_3972

Greta 
Fils tricotés à la main assortis, guirlandes, raphia, tissus brillants, morceaux de peluches, acier
2.5; x 3.5′
2013

Kelsey a aussi commencé à utiliser photoshop, et on a hâte de voir ce qu’elle fera avec ça!

Vous pouvez voir un peu de son travail ici:

www.sortofkinda.tumblr.com/artwork

-sur instagram: @sumwut

-Kelsey a fait les costumes et la conception pour ce court-métrage de danse par Rock Bottom Movement:  https://vimeo.com/119110984

Elle travaille aussi sur un siteweb et une page Etsy pendant le temps des fêtes.

BigGuy

 Untitled

Microns et marqueurs sur papier

8″x 11″

Ariane Fairlie

Red Coat - 2014 - 22 x 30

Red Coat, 2014

Ariane Fairlie est une artiste visuelle et écrivaine pigiste qui vit à Montréal.  Elle a récemment complété un bac en Fine Arts à Concordia University.

 Déclaration de l’artiste:  « Ariane est concernée par les concepts de l’observation et du réalisme.  Elle aime les incohérences que sont les résultats de traduire trois dimensions en deux.  Ils créent un réalisme qui est beau et dynamique, différent de ce qui peut être accompli avec une image-référence à deux dimensions.  Ariane est intéressée par les défis techniques de la texture, la couleur, la lumière et la forme.  Elle tente d’évoquer l’émotion et le caractère dans sa série ‘Clothing Portraiture’ (Portrait du vêtement), et croit que le vêtement est un sujet pertinent de façon universelle, à moins que vous soyez un nudiste dédiqué.  Son but est de créer une oeuvre qui est honnête et vulnérable, audacieuse et amusante, et que l’observateur y reconnait une partie d’eux-même et de l’expérience humaine. »

Voici quelques morceaux d’une série qu’elle a faite l’an passée, en 2014.

Green Lightning, 2014

Green Lightning - 2014 - 22 x 30

Green Mountain, 2014 Green Mountain - 2014 - 22 x 30

Rainbow Net, 2014 Rainbow Net - 2014 - 22 x 30

(Pour toutes les images)

Dimensions: 22″X30″

Matériel: crayons de couleur sur papier

Si vous voulez voir plus de son travail, allez voir ces sites:

cargocollective.com/arianefairlie

https://www.instagram.com/a_fairlie

Si vous voulez lire un peu de son écriture, allez voir ces sites:

Kolaj Magazine, Art Voices, Illusion.Scene360, Rover Arts, and Beautiful/Decay